Le projet TRI SELECT : un projet – coûteux et + adapté que les B.O.M

 

Bonjour à tous,

L’association TRI SELECT revient vers vous aujourd’hui suite aux remarques faites par l’un de nos lecteurs quant à l’existence de moyens de collecte en matière de tri sélectif plus modernes à l’échelon mondial.

Il existe en effet en matière de collecte plusieurs équipements proches de ceux que nous connaissons ici en Nouvelle-Calédonie, notamment pour ce qui est des Bennes à Ordures Ménagères (B.O.M).

Citons par exemple les camions bennes utilisés en Suède de la marque finlandaise NTM d’une capacité totale d’environ 19m3 répartie en 4 compartiments en vue d’accueillir les matières préalablement traitées par les administrés au travers de leurs poubelles elles-aussi compartimentées en 4 de capacités de 240 ou 370 litres de la marque suédoise PWS (cf. vidéo et documentations ci-dessous).

  • l’entreprise NTM en vidéo au lien suivant :

https://www.youtube.com/watch?v=sUxdDlVfwFc

  • les bacs compartimentés PWS aux liens suivants :

http://www.pwsab.se/fileadmin/images/PDF/Broschyr_QS_1.pdf

http://www.pwsab.se/fileadmin/images/PDF/Broschyr_QS_2.pdf

http://www.pwsab.se/fileadmin/images/PDF/Broschyr_flerhjuliga.pdf

Néanmoins, si de telles solutions semblent intéressantes, leurs intérêts se dissipent rapidement au vu du coût que ceux-ci représentent.

Pour information, un camion de type NTM coûte, sortie usine, entre 20 et 30 millions FCFP. Un bac de la marque suédoise PWS revient quant à lui entre 18 et 24 000 fcfp, hors taxes.

Pour rappel, les moyens de collecte proposés dans le cadre du projet TRI SELECT composés d’un véhicule tracteur type 4×4 et d’une remorque compartimentée de 12m3 reviendrait à moins de 10 millions FCFP. Les 6 bacs de tri (papier/carton, verre, métaux, plastiques, non recyclables et matières compostables) seraient proposés pour moins de 5 000 FCFP hors taxes, soit moins de 1 000 FCFP par bacs.

Ainsi, il existe bel et bien des équipements de collecte de par le monde en matière de tri sélectif pouvant s’avérer plus modernes, mais à quel coût ? Est-ce peut-être pour cela que l’entreprise STAR pacifique, filiale du groupe SITA, elle-même filiale du groupe SUEZ n’a jamais déployé de tel moyens en Nouvelle-Calédonie alors que le groupe SITA les utilise en Suède comme il est possible de le constater dans la vidéo présentée ci-avant.

C’est pourquoi l’association TRI SELECT milite à l’instar des préconisations du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (cf. http://www.triselect.nc/wp-content/uploads/2016/06/SIDS-Env-Tech-for-Int-Waste-Mnmt.pdf) , pour l’application du tri sélectif en Nouvelle-Calédonie avec des moyens adaptés au contexte locale et insulaire de notre Pays via des équipements de type semi-industriels ou artisanaux plutôt qu’industriels.

Il convient de rappeler en outre que l’utilisation de moyens de types industriels type B.O.M amène aujourd’hui le coût d’enlèvement des ordures ménagères en France métropolitaine à avoisiner les 400 euros par ménage et par an, soit environ les 48 000 FCFP (source : http://www.senat.fr/rap/r13-323/r13-3231.pdf), tandis qu’en Nouvelle-Calédonie bien que celui-ci était d’environ 200 euros au début des années 2000, il est à présent aux environs de 300 euros en 2017, soit entre 30 et 35 000 FCFP pour les personnes résidentes sur l’agglomération du Grand Nouméa, à savoir 66% des personnes résidentes en Nouvelle-Calédonie.

Ainsi l’association renvoie ses lecteurs aux liens suivants visant à découvrir son projet :

http://www.triselect.nc/projet-de-collecte-et-de-tri/

http://www.triselect.nc/le-projet-tri-select-dans-les-pas-du-prefet-eugene-poubelle/

http://www.triselect.nc/les-remorques-compartimentees-pour-matieres-recyclables/

Et n’oubliez pas, si les ordures ménagères coûtent à la société, les recyclables quant à eux rapportent.

L’association TRI SELECT

 

Top